Art and Archaeology Exhibitions
You are in:  Home > Art > Exhibitions   •  Archives   •  send page to a friend

Le peintre et son jardin


























Nymphéas (détail)








MONET - Le Bassin aux Nymphéas
Le Bassin aux nymphéas (harmonie rose) 1900
90 x 100cm - Musée d'Orsay, Paris

Dès l'entrée de l'exposition, l'on découvre un ensemble de toiles consacrées à Giverny (1900-1902). C'est ici où le peintre vit, travaille, expérimente et développe sa technique, mûrit sa réflexion. C'est ici que les toiles commencées ailleurs - Londres (1899 - 1901), Venise (1908)....... que l'on découvre par la suite - seront terminées après coup en atelier dans leur très grande majorité. Peu de toiles, en effet, seront terminées in situ.

monet
Monet dans son premier atelier, novembre 1913
Photo publiée dans Je Sais Tout, le 14 janvier 1914

Ce premier ensemble réunit des toiles aux couleurs vives, "ensoleillées" même, presque photographiques par rapport à celles qui vont suivre - le chemin, bordé de fleurs et dominé par une pergola de rosiers, qui mène à la maison, le bassin aux nymphéas de l'autre côté de la route et de la voie de chemin de fer qui traversent la propriété, le pont japonais, les iris et le saule pleureur. Les reflets dans l'eau éclatent en surface.

Véritables outils de réflexion et de travail qui seront le sujet d'environ encore 300 toiles à partir de 1900, parmi elles les grands Nymphéas qui seront l'apothéose de sa carrière, ces deux jardins, floral et aquatique, seront l'objet d'une attention particulière et constante de la part du peintre horticulteur tout au long de sa vie. (Certains critiques d'art reprochèrent à Monet de lire davantage les catalogues horticoles que les revues artistiques).

Le potager, les baies et les arbres fruitiers avaient déjà fait place à des milliers de fleurs, bulbes et plantes fleuries. Une serre érigée plus tard au bord de l'allée centrale permettra de commencer plus tôt les semis et de protéger des rigueurs de l'hiver, les nymphéas retirés du bassin à la fin de l'automne.

Monet exploita avec habilité les cycles de floraison afin de créer une infinie variété de couleurs, de lumières et de textures, proches de ses propres peintures. Aussi changeait-il l'apparence du jardin d'une année sur l'autre en ajoutant ou en retirant différentes variétés de fleurs.

En 1901, il acheta une parcelle de terrain lui permettant de tripler la surface du bassin, portée ainsi à 1000 mètres carrés. En 1905, le pont japonais fut surmonté d'une treille, vite envahie par la glycine, et en 1910 les contours du bassin furent redessinés pour les rendre plus souples. Les premiers Nymphéas furent présentés au public lors de la première exposition Monet du siècle, inaugurée le 22 novembre 1900 à la galerie Durand-Ruel à Paris.

<<<····· Retour | MONET AU XXe SIÈCLE | Suite ·····>>>



[email à Art & Archaeology | Retour à Art & Archaeology | Aller aux archives des expositions | Retour à Culturekiosque]

If you value this page, please tell a friend or join our mailing list.



Copyright © 1997 -1999 Culturekiosque Publications Ltd.
All Rights Reserved