KlassikNet: 101 Best Classical CDs
You are in:  Home > KlassikNet: Classical Music > 101 Best Classical CDs (English): Special Feature   •  Archives   •  send page to a friend

L'OPERA ITALIEN

(ROSSINI, BELLINI, VERDI, PUCCINI)

ROSSINI (1792-1868): Le Barbier de Séville
Hermann Prey, Teresa Berganza, Luigi Alva
Ambrosian Opera Chorus
London Symphony Orchestra
Claudio Abbado, direction
Deutsche Grammophon

Rossini confessa un jour n'avoir pleuré qu'en trois occasions: lorsque son premier opéra fut un bide, lorsqu'il entendit le violon de Niccolo Paganini, et le jour où il fit tomber à l'eau une dinde farcie aux truffes lors d'une promenade en barque! A l'image de (presque) toute la musique de Rossini,Le Barbier de Séville n'est que farce, rire et bonne humeur. Créé à Rome en 1816 l'ouvrage raconte une histoire vieille comme le monde: Un vieux barbon s'apprête à épouser une jeune biche qui pourrait être sa petite-fille. Après mille gags dignes de Laurel et Hardy, l'astucieux barbier Figaro fera tout capoter. A la tête d'une irrésistible équipe d'acteurs-chanteurs, Abbado y a signé l'un de ses grands disques. Son récent remake (dans lequel Placido Domingo apparaît totalement dépassé) est à oublier.

BELLINI (1801-1835): Norma
Maria Callas, Franco Corelli, Christa Ludwig
Chorus & Orchestra of La Scala, Milan
Tullio Serafin, direction
EMI

Créé à la Scala de Milan en 1831, Norma est le prototype de l'opéra belcantiste italien. Avec son argument simple mais efficace (une Gauloise craque pour un Romain) et son lyrisme servi à la louche, ce mélo s'est imposé et maintenu parmi les "hits" du répertoire. Il fut également l'un des 3 ou 4 opéras fétiches de la Callas que l'on retrouve ici aux côtés de Franco Corelli (né en 1923), sex-symbol numéro un de l'opéra italien après-guerre.

VERDI (1813-1901): La Traviata
Maria Callas, Alfredo Kraus, Mario Sereni
Choeurs & Orchestre du Théâtre San Carlos de Lisbonne
Franco Ghione, direction
2 CDs EMI

Violetta fut l'un des 3 ou 4 plus grands rôles de la Callas. Cette Traviata, d'une morbidezza qui glace le sang, fut enregistréé "live" à Lisbonne en 1958. Vraie bête de scène, Callas fait de Violetta - traînée de haut vol mais traînée quand-même - l'égale des plus grandes héroïnes de la tragédie grecque.

VERDI (1813-1901): Rigoletto
Dietrich Fischer-Dieskau, Renata Scotto, Carlo Bergonzi, Fiorenza Cossotto, Ivo Vinco
Choeurs & Orchestre de la Scala de Milan
Rafael Kubelik, direction
2 CDs Deutsche Grammophon

Tiré de la pièce de Victor Hugo Le roi s'amuse, Rigoletto est l'histoire d'un type, veuf et bossu, qui boucle sa fille à la maison. Vous devinez la suite? Il se la fait piquer, forcément. Ouvrage de la période médiane de Verdi, Rigoletto est l'un des opéras les plus "italiens" qui soient. Avec sa distribution luxueuse mais homogène, ses choeurs imbattables (on est à la Scala!) cet enregistrement constitue un choix idéal pour qui souhaite s'initier à l'opéra.

VERDI (1813-1901): Otello
Carlo Cossutta, Margaret Price, Gabriel Bacquier
Wiener Staatsopernchor
Wiener Philharmoniker
Sir Georg Solti, direction
2 CDs Decca

A l'opéra, sexe et violence ont toujours fait bon ménage. Le Couronnement de Poppée de Monteverdi, Don Giovanni de Mozart, Tosca de Puccini, La Walkyrie de Wagner, Salomé de Richard Strauss, Lulu de Berg, Lady Macbeth de Chostakovitch n'ont, de ce point de vue, rien à envier … Orange Mécanique. Otello de Verdi non plus. Adapté de la tragédie de Shakespeare, ce chef d'oeuvre du Verdi tardif vous tient en haleine deux heures de rang. A côté de la version "coup de poing" de Toscanini (RCA/BMG,mono) le premier enregistrement de Solti (réalisé à Vienne en 1977) s'impose par sa fulgurance. Ne pas le confondre avec celui, nettement moins abouti, réalisé par la suite avec Pavarotti dans le rôle-titre.

VERDI (1813-1901): Requiem - Te Deum
Herva Nelli, Fedora Barbieri, Giuseppe di Stefano, Cesare Siepi
Robert Shaw Chorale
NBC Symphony Orchestra
Arturo Toscanini, direction
2 CDs RCA/BMG

Avec ses fanfares annonçant le Jugement Dernier, le Requiem de Verdi fait figure de monstre liturgique. Composé à la mémoire de l'écrivain Alessandro Manzoni, figure de proue du romantisme italien, puis créé à Milan en 1874, cet opéra de la mort a la démesure des plus puissantes pages de La Légende des Siècles de Victor Hugo. La furia de Toscanini, alors âgé‚ de 84 ans, laisse pantois.

PUCCINI (1858-1924): Tosca
Maria Callas, Giuseppe di Stefano, Tito Gobbi
Chorus & Orchestra of La Scala, Milan
Victor de Sabata, conductor
EMI

L'action se déroule en juin 1800 à Rome alors que s'engage la bataille de Marengo. Mario Cavaradossi, peintre favorable à Bonaparte est l'amant de la cantatrice Tosca. Scarpia, l'ignoble chef de la police politique du Royaume de Naples, a juré sa perte. Avec ses trois rôles en or (que Maria Callas, Giuseppe di Stefano et Tito Gobbi ont marqués à jamais), sa tension dramatique, sa musique voluptueuse et impressionniste, Tosca est obligatoire!

PUCCINI (1858-1924): La Bohéme
Luciano Pavarotti, Mirella Freni, Elizabeth Harwood, Nicolai Ghiaurov, Rolando Panerai
Choeurs de la Deutsche Oper, Berlin
Berliner Philharmoniker
Herbert von Karajan, direction
Decca

La Bohème de Puccini est une oeuvre dont la perfection défie l'analyse. Comme pour Don Giovanni de Mozart, Tristan et Isolde de Wagner ou la méconnue Petite Renarde Rusée de Janacek, on cherche la faille et on ne la trouve pas. Aucun opéra ne dépasse La Bohème en termes de grâce mélodique et poétique. L'enregistrement d'Herbert von Karajan appelle exactement les mêmes remarques. Que demande le peuple?



If you value this page, please tell a friend or join our mailing list.



Copyright © 1996 - 2001 Culturekiosque Publications, Ltd. All rights reserved.