KlassikNet: Features
You are in:  Home > KlassikNet: Classical Music > Features   •  Archives   •  send page to a friend
Boulez au secours de Berlin
Par Hugues Mousseau

BERLIN - Depuis 1993, Pierre Boulez est l'invité régulier du Philharmonique de Berlin, au même titre que Bernard Haitink ou Sir Georg Solti. De l'aveu même de certains membres de l'orchestre, le Philharmonique avait accusé ces dernières années quelques lacunes. La décision d'entamer une collaboration suivie avec Pierre Boulez (dont les méthodes rapides et efficaces sont unanimement reconnues) fut donc largement motivée par la volonté de remettre l'orchestre sur les bon rails. Mais c'est aussi par ses qualités de musicien que Pierre Boulez a su se faire apprécier.

Dans un programme Berg/Webern/Stravinski* un rien didactique (le péché mignon de Boulez) le chef français a su, comme dans ses précédents concerts berlinois (Ravel, Webern) tirer parti de ce qui fait, depuis toujours, la force de l'orchestre (l'effet de masse, l'assise des basses, la discipline d'ensemble) tout en l'amenant à un jeu toujours plus fouillé. Il y a du pointillisme dans le style de Boulez. Considérablement rajeunie depuis 5 ans, la phalange berlinoise suit Boulez avec un professionnalisme absolu, pas mal d'enthousiasme, un peu de surprise et, parfois, d'infimes réticences (Boulez ne cultivant guère le côté " rouleur de mécaniques" de l'orchestre).

Interrogé à l'issue du concert sur l'aisance des Philharmoniker dans le répertoire du 20ème siècle, Boulez est absolument formel: elle égale aujourd'hui celle des musiciens du Cleveland Orchestra, du Chicago Symphony ou du London Symphony. Et l'idée selon laquelle le Philharmonique de Berlin serait moins performant dans Schoenberg, Stravinski, Bartok ou Ravel que dans Brahms, Schubert ou Bruckner, est à ses yeux un "cliché" complètement dépassé.

Pierre Boulez effectue en mars une tournée européenne à la tête du Philharmonique de Vienne, autre orchestre de tradition.

*Berg: Trois mouvements de la "Suite Lyrique"; Webern: Pièces pour orchestre (1913); Stravinski: Symphonies pour instruments à vent, Symphonie de Psaumes, Symphonie en trois mouvements.

Vous avez récemment entendu le Philharmonique de Berlin en concert. L'orchestre avait-il selon vous baissé?


Etes-vous d'accord avec Boulez lorsqu'il affirme que le Philharmonique de Berlin est aussi à l'aise dans les oeuvres du 20ème siècle que dans le grand répertoire austro-allemand?


Boulez/Philharmonique de Berlin, est-ce une chimie qui fonctionne?



Répondez-nous par e-mail


If you value this page, please tell a friend or join our mailing list.



Copyright © 1996-2000 Culturekiosque Publications, Ltd. All rights reserved.