Cinema Reviews
You are in:  Home > Nouveau: Popular Culture > Movie Reviews   •  Archives   •  send page to a friend
Olivier Martinez et Diane Lane dans Unfaithful

Olivier Martinez et Diane Lane  

Photos: Barry Wetcher

Cinema: Unfaithful

Un film de Adrian Lyne
Avec Richard Gere, Diane Lane et Olivier Martinez


Par Laurence Grenier

NEW-YORK, 21 Juin 2002—Autant vous le dire tout de suite: les critiques américaines ont été excellentes, et mes amies Huguette et Patricia ont beaucoup aimé, elles ont même été "remuées" par le film. Quant à moi…

Tromper Richard Gere avec un jeune Français vivant à SoHo (un quartier de New York très branché, situé "SOuth of HOuston street", d'où son nom), n'est-ce pas le rêve de toute bonne ménagère du Connecticut? Je parierais sur un taux de spectatrices record sur les lignes de train de banlieues desservies par Grand Central Station.

En effet, la ligne Metro North, ainsi que sa gare terminus, a un rôle important à jouer dans ce remake de La femme infidèle de Claude Chabrol (1969): toutes les émotions déclenchées par les joies de l'adultère passent sur le visage transparent de la pauvre héroïne, de retour de ses premiers "cinq à sept", assise inconfortablement dans son wagon presque vide: c'est ce que certains appellent une performance d'actrice

A sa décharge, son mari, malgré un physique que l'irréparable outrage des ans a épargné (Richard Gere), est incroyablement ennuyeux, et l'acteur communique ce trait de caractère si peu glorieux avec un naturel parfait. Si parfait que le réalisateur n'a pu se retenir de nous le présenter, étudier, analyser (quand on a une vedette de ce calibre, on ne la cantonne pas dans un rôle secondaire, au prix de pas mal de longueurs): heureusement que le scénario donne une chance au personnage de montrer qu'il peut aussi faire le coléreux, avec d'ailleurs autant de talent!

Richard Gere dans Unfaithful

Richard Gere 

La femme infidèle, en revanche, on a du mal à croire que sa rencontre fortuite, due à un véritable ouragan (scène invraisemblable mais spectaculaire) avec un beau Français mal rasé, qui jure comme un chartier (en Français dans le texte, d'où l'ignorance de la naïve), la conduise à un bouleversement si profond de sa vie bien organisée de femme et mère attentive: le sexe, j'en conviens, est excellent, mais la passion ne trouve pas son explication dans l'image simpliste du séducteur pseudo-littéraire; tous les clichés du Français dangereux pour la moralité de ces dames de la Côte Est se retrouvent: bohême, cultivé au charme débraillé, à la limite sale, expert séducteur, un rien mystérieux et canaille. Je ne vois qu'une explication à l'engouement de la belle: le plumard! Le pauvre mari, malgré les heures qu'on devine passées dans les clubs de gym, doit être un bien piètre amant! L'attrait de l'herbe tendre n'explique pas tout.

Le jeu de Diane Lane, la femme infidèle, va avec le scénario: spectaculaire, physique magnifique, sensibilité exacerbée, mais pas de subtilité; la sobriété n'est pas de mise. Cette actrice attirante aurait pu être une reine du muet! (n'oublions pas que le réalisateur, comme le rappellent les publicités dans le journal, avait dirigé Fatal attraction, un indice de finesse).

Olivier Martinez, beau comme un Italien dans un magazine de mode, joue son rôle très physique avec vérité. L'enfant est OK. 

Diane Lane et Olivier Martinez dans Unfaithful

Diane Lane et Olivier Martinez

Pour conclure, Unfaithful, un thriller, se laisse voir avec plaisir, comme on verrait une pantomime bien faite, des acteurs beaux à regarder: pas de quoi se torturer les méninges, on est dans un domaine sans prétention, le suspense est très supportable. Un regret cependant: pas assez de scènes érotiques. Et chaque fois que je me retrouve dans le train qui me ramène de New York vers le Connecticut, je regarde la tête que font les banlieusardes!


Laurence Grenier vit aux Etats-unis, et a publié un livre Histoires de ma Mère aux Éditions Bien-dire

 

Copyright © 1996 - 2002 Culturekiosque Publications Ltd.
All Rights Reserved.
Photos courtesy 20th Century Fox